Conférence de la Chambre de Commerce CANADA-AFRIQUE

0
7

Le Ministre Willy Kitobo a présenté les opportunités d’investissement dans le secteur minier de la République Démocratique du Congo

Son Excellence Monsieur le Ministre des Mines, le Professeur  Willy Kitobo, a participé à la 22ème édition  de la  Conférence Internationale de la Chambre de Commerce Canada – Afrique du 09 au 10 mars 2021.

L’autorité de tutelle du Ministère des Mines a intervenu à la session 2 consacrée aux activités minières de la République Démocratique du Congo. C’est dans ce cadre  que son thème a porté sur les « Ressources minérales et opportunités d’investissement spécifiques en République Démocratique du Congo».

Dans son intervention à cette  conférence virtuelle à laquelle avaient pris part plus de mille participants , le Ministre des Mines a présenté, en Power Point, la répartition spatiale du potentiel des ressources minérales du pays et les trois axes stratégiques du Gouvernement de la RDC pour développer le secteur des mines, riche principalement en minerais des Cuivre, Cobalt, Zinc, Or, 3T (Etain, Coltan, Wolframite), Diamant, Manganèse et Fer.

Le patron des mines congolaises a indiqué que les gisements en ressources minérales étudiés et documentés exploités actuellement sont concentrés à l’Est du pays et une partie au centre dans la région de l’ex Kasaï. Selon le Ministre, l’analyse des données du Cadastre Minier renseigne que 11% seulement du territoire national sont couverts par les activités minières avec 3.053 divers permis octroyés. Comme on peut le constater,  une  plus  grande partie du territoire national reste à explorer  par des recherches géologiques et minières approfondies.

Pour illustration, avec sa loi minière « stable et attractive » et au regard de sa position géostratégique au centre de l’Afrique, avec une main d’œuvre bon marché et abondante, la RDC présente plusieurs opportunités d’investissement, notamment dans la recherche de nouveaux gisements miniers y compris de belles perspectives  pour  la transformation locale des produits miniers et l’investissement dans les infrastructures de base.

Concernant la recherche de nouveaux gisements, le Ministre des Mines a informé les participants à cette visioconférence que la recherche est nécessaire pour améliorer et approfondir les informations géologiques et minières devant permettre d’attirer les investisseurs pour la mise en valeur des ressources minérales du sol et du sous-sol du pays. Ceci, avec l’appui financier du Fonds Minier pour les générations futures – FOMIN – qui perçoit régulièrement, conformément à la loi, 10% de la redevance minière payée par les opérateurs miniers à chaque exportation de leurs produits miniers marchands.

Dans ce même chapitre de la transformation des minerais, le Ministre  a rappelé que la loi minière congolaise interdit l’exportation des produits miniers à l’état brut et même des concentrés. Le Gouvernement  exige la transformation locale afin de conférer une valeur ajoutée à ces produits. Dans sa politique pour le secteur,  le Gouvernement encourage la poursuite de l’installation des entités de traitement et/ou de transformation métallurgique.

Au volet de la promotion des investissements dans le domaine des infrastructures de base, le Ministre des Mines a indiqué que le secteur des mines congolais connaît un déficit énergétique important. Ce qui bloque, le plus souvent, les investissements des procédés gourmands en énergie comme ceux utilisant les fours. De plus, les infrastructures routières et ferroviaires sont nécessaires pour faciliter l’accès aux sites d’exploitation minière et le transport des minerais, produits marchands et intrants miniers.

Pour information,  les opérateurs majeurs du secteur notamment Ivanhoe Mines et Kibali Gold Mines ont aussi participé  à cette conférence avec des exposés  sur leurs activités minières en République Démocratique du Congo.

CTCPM.COM

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here