Les ONG se félicitent du programme d’approvisionnement en or de la London Bullion Market ASSOCIATION, l’autorité du marché mondial

0
11

Global Witness, ainsi que quatre autres groupes de défense dans le secteur minier, ont déclaré dernièrement  que le programme d’approvisionnement responsable de la London Bullion Market Association (LBMA) n’avait pas réussi à garantir que seul l’or de source responsable, sans conflit et non contaminé par des violations des droits de l’homme soit échangé à l’échelle mondiale.

Les cinq organisations ont également appelé l’Union européenne (UE) à ne pas approuver la LBMA, l’autorité du marché de l’or la plus influente au monde.

Au cours des dernières années, Global Witness ainsi que d’autres organisations à but non lucratif, ont fait part de leurs préoccupations concernant des cas spécifiques, qui, selon eux, ne sont toujours pas résolus.

L’année dernière, les groupes de défense ont déclaré que le raffineur suisse Valcambi SA avait acheté de grandes quantités d’or à Kaloti Precious Metals Group, basé à Dubaï, qui risquait à son tour d’avoir acheté de l’or du conflit soudanais. Valcambi et Kaloti ont nié les conclusions de Global Witness.

Un autre cas concernait le raffineur MMTC-PAMP basé en Inde, qui faisait partie d’une autre grande entreprise suisse, MKS PAMP Group. Selon Global Witness, le MMTC-PAMP a traité l’or des mines de Tanzanie où il y avait eu des allégations de violations des droits humains.

La LBMA, la plus importante accréditation des raffineries d’or, a constaté que les deux entreprises se conformaient pleinement à ses normes d’approvisionnement responsable.

Dans un communiqué, les analystes indiquent que des sérieuses faiblesses exposées par les groupes de la société civile font que ceux qui achètent de l’or, y compris Apple et Tesla, ou les clients de bijoux, ne peuvent pas avoir la certitude que l’or Good Delivery de la LBMA soit exempt de violations des droits humains.


Un nouveau règlement sur les minerais de conflit est entré en vigueur dans toute l’UE cette année – le règlement sur les minerais de conflit. Il se concentre sur quatre minéraux dont l’étain, le tantale, le tungstène et l’or qui financent occasionnellement des conflits armés ou ont été extraits par le travail forcé.

L’UE évalue actuellement si les systèmes existants visant à certifier que les raffineurs s’approvisionnent en or de manière responsable sont conformes aux règles entrées en vigueur en janvier.

Si le bloc accepte les accréditations existantes, il sera plus simple pour les importateurs d’or de montrer qu’ils respectent le règlement.

Les organisations à but non lucratif allèguent que le Responsable Gold Guidance de la LBMA ne respecte pas la diligence raisonnable et ne devrait pas être reconnu comme répondant aux normes de l’Union européenne tant qu’il n’y aura pas d’améliorations substantielles.

Le groupe a identifié onze problèmes clés que la LBMA doit aborder, les trois plus importants étant: le manque de transparence dans les rapports annuels, l’origine correctement déclarée de l’or raffiné et les faibles orientations sur la suspension des échanges avec les fournisseurs problématiques.

CTCPM.COM

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here